Retour Annonciations (5)

Annonciation de Francesco del Cossa (1470, détrempe sur bois, 26,5 x 114,5, Dresde, Gemäldegalerie).



Cette Annonciation est très connue, précisément à cause de la présence d'un animal incongru, en l'occurrence l'escargot qui chemine à l'extrémité inférieure du tableau. Arasse en parle, mais dans un autre ouvrage (1)... On remarquera aussi, à l'arrière-plan, à peu près à la hauteur du genou de Gabriel, un chien cheminant en sens inverse de l'escargot.

Bref, cette Annonciation est une véritable exposition de perspective, derrière une colonne centrale (dont on peut se demander si, comme chez Piero della Francesca, elle n'empêche pas les deux protagonistes de se voir !), puis deux arcs, puis, à droite, la chambre de Marie et à gauche une échappée vers ce qui semble être une place, avec une maison où l'on devine, à un balcon au deuxième étage, une femme et un enfant, puis une rue et enfin un paysage avec une colline au-dessus de la quelle, minuscule, Dieu le Père lance vers la Vierge une presque invisible colombe.

Même lointaine, et presque indiscernable, la colombe est donc présente, ainsi qu'un gros livre sur une console de marbre et qu'un lit avec son couvre-lit rouge au fond. En revanche, l'ange ne semble pas avoir apporté de lys...




(1) Daniel Arasse, On n'y voit rien, Denoël, 2000, pp. 23-46.